Des nouvelles

remous à « L’Incorrect » après la défaite de d’Eric Zemmour

Ledirecteur de la rédaction de « L’Incorrect », Jacques de Guillebon, prononce un discours lors de la Convention de la droite à Paris, le 28 septembre 2019.

La désastreuse campagne d’Eric Zemmour vient visiblement de faire un dommage collatéral. Le directeur de la rédaction et cofondateur de la très droitière revue L’Incorrect, Jacques de Guillebon, est en passe d’être rétrogradé par son actionnaire, Laurent Meeschaert, confirmant une information de La Lettre A. C’est la position prise par le journal jugée trop sévère à l’égard de l’ex-candidat d’extrême droite qui serait à l’origine de ce limogeage. « Pendant six mois, nous avons tenté de trouver un modus vivendi sur la ligne à tenir. Tout ce que l’on voulait, c’est faire du journalisme », relate Jacques de Guillebon, qui cédera sa place de numéro un à son actuel numéro deux, Arthur de Watrigant, en septembre.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Derrière Eric Zemmour, les cinquante lieutenants d’une campagne d’extrême droite

Soutien d’Eric Zemmour depuis fin 2021, et candidat malheureux aux législatives sous les couleurs de Reconquête !, Laurent Meeschaert, propriétaire de 87 % du journal, nie, lui, tout lien de cause à effet. « Je fais la différence entre mon engagement et les journalistes », promet-il, reconnaissant toutefois des « divergences de vue avec Jacques de Guillebon sur le plan politique », mais démentant avoir souhaité le licencier, comme on le murmure. « Je respecte Jacques, car c’est l’ADN du journal », explique ce mécène de la droite, qui admet aussi avoir demandé à sa rédaction de travailler sur « l’union des droites, de telle sorte qu’il puisse y avoir des collaborations entre les différents courants ».

« Brut »

Un article au vitriol publié en décembre 2021 et intitulé « Crash annoncé du vol EZ 2022 pour l’Elysée » aurait mis le feu aux poudres. Il décrit par le menu l’impréparation d’Eric Zemmour, un homme « emmuré dans ses certitudes », autocentré, prisonnier d’un entourage jugé incompétent. « Certains membres de l’entourage d’Eric Zemmour ont fait savoir à Laurent Meeschaert qu’ils étaient mécontents », relate le futur ex-directeur. Arthur de Watrigant avoue, lui aussi, que l’actionnaire a trouvé l’article « brut dans la forme », mais il assure aussi que, comme dans une « relation d’amitiés, on s’explique et, après une bouteille, c’est fini ». Depuis le départ, Jacques de Guillebon, royaliste catholique, admirateur de Viktor Orban, ne croit pas en la candidature de l’ancien journaliste du Figaro. Il a même déconseillé à Marion Maréchal, dont il est proche, de s’engager à ses côtés. D’ailleurs, depuis le ralliement de la nièce de Marine Le Pen au fondateur de Reconquête !, les relations avec le directeur de la rédaction se seraient distendues.

Lire aussi “L’Incorrect”, un nouveau mensuel qui veut faire la passerelle entre les droites

A partir de septembre, Jacques de Guillebon prendra le titre de conseiller chargé du développement du titre « sur le numérique et dans le domaine intellectuel », explique Arthur de Watrigant. Le discret mensuel, diffusé à 15 000 exemplaires et employant sept salariés à temps plein, sans compter les pigistes, n’a encore jamais gagné d’argent depuis sa création, en 2017, obligeant chaque année Laurent Meeschaert à renflouer les caisses.

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button