Des nouvelles

trois jours pour revenir sur une folle année d’actualité

A Couthures-sur-Garonne, lors de l’édition 2017 du Festival international de journalisme.

La télé, la radio, la presse écrite, les médias numériques, les réseaux sociaux, les influenceurs, les médias internationaux, les titres d’information régionale et locale, les grands groupes de presse, le service public et les médias indépendants : ce sont toutes les facettes du journalisme qui vont converger, du vendredi 15 au dimanche 17 juillet, vers Couthures-sur-Garonne pour y rencontrer celles et ceux que passionne l’actualité, qu’elle se raconte sur un écran, dans une radio, dans des écouteurs ou sur du papier imprimé. Ce village du Lot-et-Garonne accueille chaque année depuis 2016 le Festival international de journalisme.

Un petit rappel s’impose : cet événement, dont ce sera la sixième édition, n’est pas une rencontre entre professionnels des médias mais un forum à ciel ouvert où journalistes et acteurs de l’actualité débattent trois jours durant avec celles et ceux qui les lisent, les écoutent ou les regardent tout au long de l’année. Ces festivaliers désireux de partager leurs interrogations, leurs satisfactions mais aussi leurs frustrations, c’est pour eux que cet événement existe !

Appuyer sur la touche « pause »

Après une année où l’actualité a adopté un rythme effréné – nous laissant à peine nous remettre d’un pic pandémique pour nous projeter dans l’invasion de l’Ukraine puis enchaîner sur une double séquence électorale -, ces retrouvailles sous le soleil de juillet ne seront pas inutiles. Plus que jamais, il s’avère nécessaire d’appuyer sur la touche « pause » pour s’interroger ensemble sur ces événements, sur la façon dont les journalistes les ont traités et sur les évolutions du paysage médiatique.

Nous voulions traiter certains thèmes qui nous semblaient incontournables

Comme chaque année, sept thématiques d’actualité formeront l’ossature des trois journées. Elles ont été conçues et seront animées par les journalistes des titres du Groupe Le Monde (Courrier international, le HuffPost, Le Monde, Télérama et La Vie) et de L’Obs, accompagnés d’étudiants de l’Institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine. Cela faisait déjà un moment que nous voulions traiter certains thèmes qui nous semblaient incontournables (comme celui sur « Les médias au défi de l’hyper-concentration »), d’autres se sont invités en cours de route (« L’information est-elle une arme de guerre ? », par exemple).

Dans l’après-midi, des rencontres entre journalistes et festivaliers et des tables rondes thématiques permettront d’échanger autour de ce métier, à la fois idéalisé et décrié, souvent mal connu et objet de fantasmes parfois délirants. Ateliers, expositions et projections seront parallèlement proposés aux festivaliers sur les différents sites du village. L’école de Couthures accueillera ainsi les enfants festivaliers qui, encadrés par des journalistes, se transformeront en reporters en herbe, confectionnant le petit quotidien du festival et racontant ce dernier sur Snapchat, une de leurs applications favorites.

Tous présents pour parler du métier

Pas de zone VIP à Couthures : festivaliers et invités s’y mélangent et finissent par échanger autour d’un verre ou d’une assiette, devant la librairie éphémère du festival… ou en maillot de bain, puisque le fleuve, qui vient régulièrement inonder les rues du village, est aussi là pour les rafraîchir. Ici, grands noms du journalisme et anonymes de la profession sont traités de la même façon, tous présents pour parler du métier avec celles et ceux – lecteurs, auditeurs, téléspectateurs – qui sont la raison d’être des médias.

Puisqu’il faut bien citer des noms, en voici quelques-uns, en toute subjectivité, de personnalités qui seront présentes en juillet : Victor Castanet, auteur du livre Les Fossoyeurs (Fayard), également collaborateur du Monde, et Salomé Saqué, du site Blast, pour la nouvelle génération ; Marie Portolano (M6) et Marie Labory (Arte) pour la télé. Laure Adler (France Inter) et Frank Moulin, directeur de la rédaction de RTL, côté radio. Alain Weill, le propriétaire de L’Express, et Jérôme Béglé, le directeur de la rédaction du Journal du dimanche, pour la presse écrite.

Ou encore Edwy Plenel, fondateur du site Mediapart et ancien directeur de la rédaction du Monde, le dessinateur de presse Patrick Chappatte ou Alice Doyard, réalisatrice de documentaires oscarisée en 2021. Parmi les acteurs de l’actualité, le festival accueillera Gaël Faye, qui viendra présenter son documentaire sur le Rwanda, Cyril Dion, Cécile Duflot ou Emmanuelle Wargon, jusqu’à une date récente ministre déléguée chargée du logement. Quant à la marraine du festival, ce sera Charline Vanhoenacker, qui, après des débuts de journaliste, s’est faite humoriste, l’actualité restant sa matière première.

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button