Des nouvelles

« La Provence » annonce avoir validé l’offre de rachat de la CMA CGM

Devant le siège marseillais de « La Provence », à Marseille, le 15 février 2022.

Deux voix à zéro. Le conseil d’administration de La Provence, qui compte normalement cinq membres, a agréé d’une manière baroque et inattendue l’offre de rachat proposé par l’armateur CMA CGM lors d’une réunion houleuse, lundi 9 mai, au siège marseillais du groupe de presse. Evoquant la présence d’un conflit d’intérêts concernant les deux administrateurs représentant Avenir Développement, propriété de NJJ, la holding de Xavier Niel (actionnaire à titre individuel du Monde), également candidat au rachat, le président-directeur général de La Provence, Jean-Christophe Serfati, a refusé de prendre en compte leurs votes qui s’opposaient au projet CMA CGM. Il a également refusé de comptabiliser la délégation de vote du cinquième administrateur, Stéphane Tapie, qui, absent, avait donné pouvoir au représentant de M. Niel, Anthony Maarek, pour s’opposer à l’offre de l’armateur.

Selon M. Serfati, le fils de Bernard Tapie, représentant le Groupe Bernard Tapie (GBT), ne pouvait valablement donner procuration à un administrateur représentant un autre actionnaire. Cette procédure surprise, menée en présence des deux liquidateurs judiciaires de GBT, a permis au PDG de La Provence, par ailleurs président du conseil d’administration, d’annoncer en fin d’après-midi sur le parvis de l’entreprise que l’offre de reprise à 81 millions d’euros de Rodolphe Saadé, le propriétaire de CMA CGM, venait d’être validée. Son vote et celui de la secrétaire générale de La Provence, Virginie Layani, qui a récemment remplacé Franz-Olivier Giesbert au sein du conseil d’administration, ont suffi à faire basculer la décision.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Xavier Niel et CMA-CGM vont s’affronter pour « La Provence »

Une procédure immédiatement contestée dans un communiqué par NJJ qui évoque « un passage en force grossier » et fait un calcul des votes très différent : « La majorité des administrateurs n’ont pas agréé ce projet de cession, ce qui le rend caduc ». Les représentants de Xavier Niel ont également dénoncé la présence à Marseille du juriste Nicolas Molfessis, professeur à l’université Paris-II-Panthéon-Assas, qui, en préambule, a présenté les risques de conflit d’intérêts courus par les représentants de NJJ.

« Une attente longue et difficile pour les salariés »

Depuis sa tour située à quelques centaines de mètres de là, la présidence de la CMA CGM a salué la décision du conseil d’administration de La Provence d’agréer « à l’unanimité » son offre. L’entreprise de Rodolphe Saadé prend toutefois soin de noter que « les administrateurs représentant l’actionnaire minoritaire n’ont pu valablement exprimer leur vote ». « Cela met fin à une attente longue et difficile pour les salariés dont les représentants souhaitaient l’agrément de la CMA CGM », souligne l’entreprise marseillaise. L’armateur a déjà arrêté un calendrier sur trente-six mois pour lancer son plan à 50 millions d’euros destiné à relancer un journal qui perd des lecteurs chaque année. Le 24 mars, les six CSE de La Provence et de Corse Matin, représentant les 850 salariés du groupe, ont donné un avis favorable à ce plan d’investissement.

Il vous reste 45.34% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button