Des nouvelles

A trois mois de la présidentielle, changement de capitaine à la tête du « Journal du dimanche »

Un petit tour et puis s’en va. Même pas trois mois après son arrivée en octobre 2021, Jérôme Bellay, actuel directeur général de la rédaction, va quitter le Journal du dimanche (JDD). Il sera remplacé le 24 janvier par Jérôme Béglé, actuel directeur adjoint de la rédaction du Point. Cette nomination promet de relancer les spéculations sur la mainmise de Vincent Bolloré sur Lagardère, propriétaire du titre, et sur ses velléités politiques à trois mois de la présidentielle.

Depuis dix-huit mois, Jérôme Béglé est en effet un chroniqueur régulier de CNews, la chaîne d’information conservatrice propriété de Vivendi, qui compte l’industriel breton comme premier actionnaire. Le journaliste estampillé à droite y officie trois fois par semaine dans l’« Heure des pros », l’émission à succès de Pascal Praud. Il tient également un édito dans la matinale.

Lire notre enquête : Article réservé à nos abonnés Comment Vincent Bolloré mobilise son empire médiatique pour peser sur la présidentielle

« C’est clair que Vincent Bolloré a la main sur le JDD. Mais il l’avait déjà quand il a licencié Hervé Gattegno. Il a bien remanié Europe 1 [également propriété de Lagardère] à sa main. Qu’est-ce qui l’empêche de faire pareil au JDD ? », s’interroge un journaliste de la rédaction. « Jérôme Béglé et Arnaud Lagardère se sont vus régulièrement ces dernières semaines », modère un ami du nouveau directeur délégué de la rédaction, assurant que l’héritier de Jean-Luc Lagardère est toujours aux commandes de son groupe.

Une chose est sûre, Vivendi a joué un rôle important dans la refonte de la nouvelle grille d’Europe 1, qui a démarré en septembre dernier et qui compte parmi ses têtes d’affiches plusieurs figures de CNews, comme Laurence Ferrari, Dimitri Pavlenko ou Sonia Mabrouk. La nomination de Jérôme Béglé intervient également alors que Vivendi a avancé la finalisation de son OPA sur Lagardère à février, alors qu’elle était initialement programmée pour décembre 2022.

« Grande lassitude » en interne

Ce changement brutal de capitaine à trois mois de l’élection présidentielle a désarçonné en interne. « Quand Jérôme Bellay a été nommé, on avait au moins l’impression d’être assuré qu’il n’y aurait pas de grand bouleversement avant cette échéance », dit une journaliste. Journal paraissant uniquement le dimanche, le JDD, malgré une diffusion modeste (147 000 exemplaires en novembre dernier, selon l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias, l’ACPM), reste un instrument d’influence conséquent : le gouvernement se presse dans ses colonnes le week-end, et Emmanuel Macron s’inquiète dès le jeudi du sommaire à paraître.

C’est Constance Benqué, la patronne du pôle médias de Lagardère, qui s’est chargée d’annoncer ce mouvement lors d’une conférence de rédaction en visio. « C’était très bref. Elle a juste dit qu’il avait un projet pour le journal et le numérique, et qu’il ne changerait pas la ligne éditoriale », raconte un journaliste. Ironie de l’affaire, la rédaction, qui doutait de sa capacité à occuper la fonction, avait voté contre la nomination de Jérôme Béglé en 2016. A l’époque, Constance Benqué et Arnaud Lagardère étaient seuls aux commandes.

Il vous reste 18.26% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button