Des nouvelles

Les Pyramides, prélude à d’autres batailles au Moyen-Orient

LES GRANDES BATAILLES (5/12) – L’expédition de Bonaparte a marqué l’irruption soudaine de la modernité en Égypte. Elle a pu servir de modèle par la suite, y compris aux Américains, lors de la prise de Bagdad, en 2003.

Envoyé spécial au Caire

Il y a toujours des hordes de cavaliers autour des pyramides. Lunettes de soleil sur le nez et chapeaux de toile sous le soleil de plomb, les étriers réglés haut, la cravache faite d’une tresse de cuir au bout d’un manche, ils font des voltes dans la poussière et foncent au galop à l’apparition des rares touristes qui visitent encore l’Égypte en plein chaos politique. Après les avoir ou non convaincus de faire une promenade équestre en plein cagnard moyennant des sommes invraisemblables, ils repartent en trombe pour attendre d’autres proies à l’ombre des monuments. Sont-ils les descendants des magnifiques cavaliers mamelouks qui se jetèrent sur les carrés de l’armée française à peu près au même endroit le 21 juillet 1798?

Tout a été dit et écrit sur la bataille des Pyramides. Qu’elle n’avait pas eu lieu près des pyramides, qu’elle avait été gagnée presque sans tirer un coup de feu ou que Bonaparte n’avait jamais prononcé la fameuse adresse: «Soldats, songez que, du…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source link

Related Articles

Leave a Reply

Back to top button